Anatomie

3.  L'APPAREIL CIRCULATOIRE

Schéma de l'appareil circulatoire d'un acridien (inspiré de BROCHER in V.B. WIGGLESWORTH, 1953).

A : vue genérale en coupe longitudinale.

B : coupe transversale dans l'abdomen.

a : aorte, c : cœur, cn: chaîne nerveuse, da : diaphragme des appendices, dd : diaphragme dorsal, dv : diaphragme ventral, m : muscles aliformes, o : ostiole, op : organe pulsatile, sc : sinus péricardique, sn : sinus périneural, sv : sinus périviscéral.

Les flèches indiquent le sens de la circulation de l'hémolymphe.

Le sang des acridiens (hémolymphe) n'est pas entièrement canalisé dans les vaisseaux comme chez les Vertébrés. Il remplit la cavité générale du corps (hémocoele) et la lumière centrale des appendices. Son débit est assuré par les pressions engendrées par les mouvements du corps et les effets du vaisseau dorsal pulsatile, appelé "cœur" (par rapprochement avec les Vertébrés).

Ce vaisseau principal s'étend de la tête jusqu'au niveau du dixième segment abdominal. La partie antérieure à la hauteur de la tête et du thorax forme l'aorte dorsale. Le cœur proprement dit possède des dilatations nommées chambres cardiaques ou ampoules pulsatiles dans chaque segment abdominal, du second au huitième. Il se rétrécit ensuite et est obturé au niveau du dixième segment. Chaque ampoule pulsatile a une paire d'ouvertures latérales, les ostioles, munies de valvules qui drainent le sang.

Le "sang" des acridiens est constitué d'un plasma (eau, acides aminés, protéines, acide urique, divers sucres, sodium, potassium, ...) dans lequel baignent des hémocytes en suspension. D'autres hémocytes adhèrent à la surface des tissus, notamment sur les côtés du vaisseau dorsal où ils forment des agrégats appelés organes phagocytaires, qui éliminent bactéries et cellules mortes.

A : vue interne du sphinter pylorique chez le Criquet migrateur Locusta migratoria.

B : deux groupes de tubes de Malpighi au niveau de leur insertion sur le tube digestif
(d'après F.O. ALBRECHT, 1953).

i : iléon, m : mésentéron, p : pylore, tm : tubes de Malpighi.



Variations du nombre de tubes de Malpighi chez différentes espèces d'acridiens (in B.P. UVAROV, 1966).

PAMPHAGIDAE
     Asiotmethis muricatus 150-200
     Pamphagus elephas 60-80
PYRGOMORPHIDAE
     Poekilocerus 100-120
ROMALEINAE
     Romalea microptera 500
     Brachystola magna 600
CATANTOPINAE
     Melanoplus sanguinipes 150
     Melanoplus differentialis 192-312
     Leptysma marginicollis 72-80
     Opshomala vitripennis 72-75
CYRTACANTHACRIDINAE
     Schistocerca gregaria 220-294
OEDIPODINAE
     Locusta migratoria migratorioides 300
     Dissosteira carolina 70
     Psophus stridulus 70-80
     Oedipoda caerulescens 80-100
     Mecostethus grossus 50-60
ACRIDINAE
     Acrida pellucida 165-175
TRUXALINAE
     Truxalis nasuta 40-50
     Stenobothrus lineatus 30-40
     Dociostaurus maroccanus 120-130
 
© Cirad 2007 • Nous contacter