Biologie

4.  L'IMAGO

Étapes de la mue imaginale.

a : larve de dernier stade prête à muer,
b : mise en position de mue,
c : extraction du futur imago,
d : extension maximale du corps avant retournement,
e : exuvie restant accrochée au support.

Le jeune imago s'est retourné tête en haut, agrippé par les pattes antérieures ; ses ailes sont dépliées.

La mue imaginale ressemble aux mues larvaires à ceci près que les ébauches alaires se sont entièrement développées et le jeune IMAGO déplie ses ailes pour les laisser sécher en position droite avant de les replier à l'arrière de son corps selon certaines nervures longitudinales.

Le durcissement des téguments est rapide. Au bout de quelques heures après l'exuviation, l'acridien peut marcher ; le jour suivant sauter et voleter. Le durcissement est achevé 5 à 10 jours plus tard en saison chaude.

La première partie de la vie imaginale est consacrée à la recherche d'un biotope favorable et à l'alimentation. Mâles et femelles augmentent de poids dans des proportions notables, accumulant du corps gras. Puis le poids des mâles se stabilise, alors que celui des femelles continue à augmenter. Cette deuxième prise de poids est en rapport avec la maturation ovocytaire préparant la future première ponte. Lorsque les ailés sont en période de reproduction, on parle d'adultes.

Généralement, les femelles pondent peu de fois sur le terrain (2 fois en moyenne) ; beaucoup d'entre elles meurent avant d'avoir eu la possibilité de vieillir réellement. Il est possible d'apprécier le vieillissement par les modifications de la pilosité, de l'usure des mandibules ou de celle des valves génitales.

Sur le terrain, on distingue plusieurs étapes imaginales :
  – 1 : mâles et femelles venant de muer, à téguments encore mous,
  – 2 : femelles à téguments durs, ovaires en prévitellogenèse,
  – 3 : femelles à téguments durs, ovaires en vitellogenèse, n'ayant pas pondu,
  – 4 : femelles à téguments durs, ayant pondu, aspect jeune. Les étapes 2, 3 et 4 sont regroupées en une seule étape chez les mâles à téguments durs à aspect jeune (2),
  – 5 : mâles (3) et femelles à téguments durs, d'aspect âgé.

Il est possible de préciser l'âge des populations grâce à des indices de vieillissement ou à l'évaluation du nombre de pontes en examinant l'état des ovaires des femelles.

 
© Cirad 2007 • Nous contacter