Écologie

2.  L'ENVIRONNEMENT ACRIDIEN

L'environnement est une notion relative à chaque organisme. Il dépend de la perception du milieu et de l'utilisation que l'organisme en fait pour sa croissance et son développement.

La réussite du développement d'un acridien dépend de la coïncidence entre son tempérament écologique et les valeurs instantanées des conditions écologiques. Pour juger la valeur acridologique de l'environnement, plusieurs paramètres et critères biologiques doivent être pris en considération. Les principaux sont les suivants :
  – le taux de multiplication,
  – la vitesse de développement,
  – le taux de croissance,
  – le taux de mortalité (ou de survie),
  – le sens et l'amplitude des déplacements.

En zone tropicale sèche, l'environnement acridien est une mosaïque spatio-temporelle résultant de l'interaction des conditions météorologiques, de la nature du sol et des éléments du relief. On classe les principaux facteurs écologiques en six groupes fondamentaux :
  – les facteurs énergétiques (énergie),
  – les facteurs hydriques (eau),
  – les facteurs édaphiques (liés au sol),
  – les facteurs chimiques,
  – les facteurs mécaniques,
  – les facteurs biotiques (liés aux êtres vivants).

Distribution de Ochrilidia geniculata (d'après N.D. JAGO, 1977).

Chaque point correspond à une signalisation de l'espèce d'après les individus conserves en collection par divers Muséum. Des observations ont montré que cette espèce existe également dans toute la zone nord du Niger et dans les iles basses du Cap Vert au large du Sénégal.

 
© Cirad 2007 • Nous contacter