Écologie

4.  LA DISTRIBUTION DES INDIVIDUS

Divers types de répartition spatiale des organismes en projection plane (d'après D. CHESSEL, 1978).

Dispersions simples :
1 : aléatoire, 2 : régulière, 3 : en paquets, 4 : en agrégats, 5 : en plaques, 6 : en gradient

Dispersions complexes :

7 : gradient et paquets, 8 : plaques à dispersion localement régulière, 9 : plaques et paquets, 10 : plaques et agrégats, 11 : dispersion régulière d'agrégats, 12 : trois éléments de dispersion combinés.

Les types fondamentaux de répartition des individus sur le terrain sont simples. La distribution est :
  – aléatoire si les individus sont répartis au hasard,
  – régulière si la distance séparant deux individus est toujours la même,
  – contagieuse si des groupes d'individus sont observés.

Quatre variantes de combinaisons contagieuses sont connues : en paquets, en agrégats, en plaques, en gradients, ce qui porte à six les combinaisons qui peuvent se produire dans la nature.

Lorsque la végétation est suffisamment développée, elle offre une troisième dimension spatiale utilisable par les acridiens.

Les éléments de dispersion sont liés au milieu comme et aux individus. Un milieu hétérogène présente des contraintes de répartition sévères. La répartition peut aussi dépendre des caractères propres de chaque organisme :
  – indépendance vis-à-vis des congénères,
  – groupement par inter-attraction chez les espèces grégariaptes,
  – espacement par répulsion ou par compétition,
  – groupement des femelles pondeuses attirées à la fois par un site de ponte et la présence d'autres femelles pondeuses qui répandent une odeur spécifique.

 
© Cirad 2007 • Nous contacter