Taxonomie

12.  LES PRINCIPALES FAMILLES D'ACRIDOIDEA

A : Élytre d'Eumastax surda (Eumastacidae)
B : Face interne de la patte postérieure de Melanoplus differentialis (Acrididae)
C : Organe de Krauss de Tmethis pulchripennis (Pamphagidae)
D : Extrémité de la patte postérieure de Erucius dimidiatipes (Eumastacidae)
E : Vue dorsale du pronotum de Charilaus carinatus (Charilaidae)
F : Vue dorsale de la tête et pronotum de Pyrgomorphella minuta (Pyrgomorphidae)
G : Vue latérale partielle de Xyronotus aztecus (Xyronotidae) montrant l'appareil stridulatoire sur le 3e tergite abdominal
H : Élytre de Paulinia acuminata (Pauliniidae)

Les schémas A, D, E, F, G, H sont inspirés de V.M. DIRSH, 1975 ; le schéma C est inspiré de A. SHULOV, 1952.

as : appareil stridulatoire, b : organe de Brünner, c : coxa, cm : carène médiane du pronotum, f : fémur, k : organe de Krauss, l : lobe tympanique, nervures (c : n. nostale, cu : n. cubitale, m : n. médiane, r : n. radiale, sc : n. sous-costale), s1 & s2 : sternites abdominaux, sf : sillon fastigial, t1... : tergites abdominaux, ty : organe tympanique.

Les Acridoidea comprennent 14 familles. Les nombres entre parenthèses sont des clés dichotomiques renvoyant à un caractère complémentaire. On choisit entre le caractère principal et le caractère complémentaire, puis on continue avec le caractère dont le numéro est directement consécutif, et ce jusqu'à déterminer le genre. Le procédé est le même pour les espèces et les variétés.

1 (2) Front le plus souvent aplati. Nervure cubitale de l'élytre et nervure médiane de l'aile non ramifiées. Antenne, au tiers apical, avec généralement un petit tubercule (épine antennaire). Article basal du tarse postérieur à bords serrulés ou avec une dent externe (ou tout au moins un tubercule externo-basal) basale ou apicale ou les deux à la fois.

12.1  LES EUMASTACIDAE (Faune pan-tropicale)

2 (1) Front de forme variable. Nervure cubitale de l'élytre et nervure médiane de l'aile généralement ramifiées. Epine antennaire généralement absente. Article basal du tarse postérieur jamais serrulé, sans dent, ni tubercule.

3 (4) Corps en forme de brindille. Prothorax tubulaire à bords inférieurs des lobes latéraux du pronotum fusionnés avec le prosternum. Organe de Brünner absent.

12.2  LES PROSCOPIDAE (Amérique du Sud)

4 (3) Corps non généralement en forme de brindille. Prothorax non tubulaire et bords inférieurs des lobes latéraux du pronotum non fusionnés au prosternum. Organe de Brünner présent (vestigial ou absent chez les Pneumoridae).

5 (10) Présence chez les mâles d'un mécanisme stridulatoire abdomino-fémoral composé de plusieurs crêtes sur le 3e tergite abdominal et d'une seule crête sur la face interne du fémur postérieur.

6 (7) Antenne du mâle plus longue que le corps, antenne de la femelle presque aussi longue que le corps. Partie abdominale du mécanisme stridulatoire formée par une crête courbe et cylindrique, elle-même finement et transversalement striée ; crête de la face interne du fémur non denticulée.

12.3  LES TANAOCERIDAE (sud-ouest de l'Amérique du Nord)

7 (6) Antennes des deux sexes beaucoup plus courtes que le corps. Partie abdominale du mécanisme stridulatoire formée d'une rangée de crêtes courtes à arêtes aiguës ; crête de la face interne du fémur postérieur denticulée.

8 (9) Corps gros ; fortement renflé chez les mâles. Tête à front plat et vertical. Organe de Brünner vestigial ou absent. Mâle macroptère ; ailes de la femelle réduites.

12.4  LES PNEUMORIDAE (Afrique du Sud et de l'Est)

9 (8) Corps élancé, comprimé. Tête conique aiguë. Organe de Brünner présent. Complètement aptère.

12.5  LES XYRONOTIDAE (Mexique)

10 (5) Absence de mécanisme stridulatoire abdomino-fémoral.

11 (22) Sillon fastigial présent.

12 (13) Lobe basal inférieur du fémur postérieur plus court que le lobe supérieur. Élytre s'élargissant vers l'extrémité.

12.6  LES TRIGONOPTERYGIDAE (Malaisie, Philippines)

13 (12) Lobe basal inférieur du fémur postérieur plus long ou aussi long que le lobe supérieur. Élytre ne s'élargissant pas vers l'extrémité.

14 (21) Lobe basal inférieur du fémur postérieur plus long que le lobe supérieur.

15 (16) Stries antennaires présentes.

12.7  LES LATHICERIDAE (Afrique du Sud et du Sud-Ouest)

16 (15) Stries antennaires absentes.

17 (18) Carène médiane du pronotum double.

12.8  LES CHARILAIDAE (Afrique du Sud et du Nord)

18 (17) Carène médiane du pronotum simple ou absente.

19 (20) Tête de forme variable mais non en cône aigu. Aires latéroapicales du fastigium absentes. Organe de Krauss généralement présent.

12.9  LES PAMPHAGIDAE (Afrique du Sud, Europe, Asie)

20 (19) Tête conique aiguë ; avec un front régulièrement incurvé. Aires latéro-apicales généralement présentes. Organe de Krauss absent.

12.10  LES PYRGOMORPHIDAE (Faune pan et sub-tropicale)

21 (14) Lobe basal inférieur du fémur postérieur aussi long que le lobe supérieur.

12.11  LES OMMEXECHIDAE (Amérique du Sud)

22 (11) Sillon fastigial absent.

23 (24) Aptère, tympan absent.

12.12  LES LENTULIDAE (Afrique du Sud et de l'Est)

24 (23) Macroptère, brachyptère ou aptère. Tympan généralement présent; s'il est absent, le corps est alors déprimé.

25 (26) Nervure médiane de l'élytre non ramifiée. Ocelles très grands. Tibia postérieur à très larges expansions latérales.

12.13  LES PAULINIIDAE (Amérique du Sud)

26 (25) Nervure médiane de l'élytre généralement ramifiée. Ocelles relativement petits. Expansions latérales du tibia postérieur absentes, peu importantes ou rarement très importantes.

12.14  LES ACRIDIDAE (Monde entier)

Les Pyrgomorphidae et les Acrididae ont une importance économique par les dégâts que causent certains de leurs représentants sur les cultures. La famille des Acrididae est la plus diversifiée.

 
© Cirad 2007 • Nous contacter