Morphologie

3.  LA TÊTE

La tête est le premier tagme du corps. Elle porte la bouche, les yeux et les antennes.

Schéma de la tête de Locusta migratoria en vue latérale (modifié d'après F.O. ALBRECHT,1953).

a : antenne, an, p : articulations antérieure et postérieure de la mandibule, c : clypeus, co : cou, j : joue, l : labre, lb: labium, m : mandibule, mx : maxille, oc : il composé, ol :ocelle latéral, op : occiput, pop : post-occiput, scl : suture clypéo-labrale, sce : sclérites cervicaux, se : suture épistomiale, so : suture oculaire, sz : suture occipitale, spo : suture post-occipitale, sso : suture sous-oculaire, sf : suture frontale, v : vertex.
Schéma de la tête de Locusta migratoria vue de face.

a : antenne, c : clypeus, d : dépression antennaire, f : front, fv : fastigium du vertex, j :joue, l : labre, m : mandibule, oc : il composé, ol : ocelle latéral, om : ocelle médian, pl :palpe labial, pm : palpe maxillaire, rs : région sub-génale, sc : suture coronale, scl :suture clypéo-labrale, se : suture épistomiale, so : suture oculaire, sp : suture pleurostomiale, sso : suture sous-oculaire, v : vertex

3.1.  LA CAPSULE CÉPHALIQUE

La tête est de type orthognate : elle forme un angle droit avec le reste du corps. Elle est constituée d'une capsule céphalique individualisée, sclérifiée, issue de la jointure de six métamères primitifs.

La capsule céphalique ou CRANIUM, s'ouvre vers le bas par la bouche et vers l'arrière par le trou occipital, qui assure la liaison avec le reste du corps.

En vue externe, les principales régions de la tête sont :
  – le VERTEX et l'OCCIPUT en vue polaire ; à l'avant du vertex se trouve le FASTIGIUM,
  – les joues, qui forment les côtés,
  – le front et le CLYPEUS, qui se présentent à l'avant.

Ces différentes régions sont séparées par des sillons et des sutures :
  – le sillon sub-oculaire ou suture sous-oculaire entre les joues et le front,
  – la suture épistomale séparant le front du CLYPEUS.

La capsule céphalique possède un squelette interne, le TENTORIUM, formé par des invaginations cuticulaires. Les crêtes internes correspondent à certaines sutures craniennes.

Ces formations se présentent en travées entrecroisées, sclérifiées. Elles assurent la consolidation du crâne et délimitent des loges. Elles servent de points d'ancrage aux muscles, en particulier à ceux des pièces buccales.

Schéma de la tête de Locusta migratoria en vue postérieure (modifié d'après F.O. ALBRECHT, 1953).

al : articulation du labium, am : articulation de la maxille, co : cou, fo : foramen, j : joue, lb : labium, m : mandibule, mx : maxille, op : occiput, pj : post-gena, pop : post-occiput, sc : suture coronale, soc : suture occipitale, spo : suture post-occipitale, t : tentorium (squelette interne).

3.2.  LES APPENDICES CÉPHALIQUES

Les appendices céphaliques sont les antennes, les yeux et les pièces buccales.

3.2.1.  Les antennes

Les antennes sont articulées sur le front par l'intermédiaire d'une membrane souple. La base comporte deux segments: le scape et le pédicelle. Ce dernier supporte le fouet antennaire composé de nombreux articles identiques ou ressemblants (de 7 à 33 à l'état adulte selon les espèces). Sa taille double généralement de la larve à l'imago.

3.2.2.  Les yeux

Les yeux sont de nature simple ou complexe selon qu'il s'agit d'ocelles ou d'yeux composés :
  – les ocelles sont au nombre de trois disposés en triangle, deux d'entre eux sont situés sur le vertex, près de la base des antennes et le troisième au centre du front,
  – les yeux composés sont formés chacun d'un groupement d'yeux élémentaires, les ommatidies. Chaque ommatidie constitue une unité sensorielle indépendante. La cornée de l'il composé se présente comme un ensemble de facettes hexagonales.

La liaison entre la tête et le thorax se fait par l'intermédiaire du cou, région étroite et membraneuse non visible dans les postures normales. Des sclérites latéraux et dorsaux sur lesquels viennent s'insérer des muscles permettent à la tête de se mouvoir indépendamment du thorax.

3.2.3.  Les pièces buccales

Pièces buccales de Schistocerca gregaria (d'après L. CHOPARD, 1949).

b : emplacement de la bouche, Md : mandibule, Mx : maxille, c : cardo, g : galea, lc : lacinia, pmx : palpe maxillaire, st : stipe, Hp : hypopharynx, Lb: labium, gl :glosse, pg : palpigère, pgl : paraglosse, plb : palpe labial, prm : prementum, ptm : postmentum.

Les appendices des trois derniers segments céphaliques se sont modifiés au cours de l'évolution en pièces buccales pour faciliter la capture et l'ingestion des proies.

Les Acridiens sont des broyeurs typiques. L'équipement buccal complet est composé de 3 paires de pièces buccales :
  – deux mandibules ou machoires,
  – un LABIUM,
  – s'y ajoutent le labre, l'épipharynx et l'hypopharynx qui sont des sclérites céphaliques.

Le labre forme la lèvre supérieure autour de l'orifice buccal. Il est relié au CLYPEUS par la suture clypéo-labrale. La face interne est revêtue par l'épipharynx, richement doté en organes sensoriels. Le clypéo-labre mobile guide la progression des aliments au moment de l'ingestion et les maintient en place pendant la mastication.

Les mandibules sont destinées à une trituration grossière des aliments. Ce sont des pièces fortement sclérifiées d'aspect sub-pyramidal, massives et robustes, unies au CRANIUM par deux articulations. On distingue trois faces : dorsale, ventrale et externe. Vers l'avant, le bord porte des dents et forme le processus incisif. Il diffère de la partie basale du bord interne qui est le plus souvent épaissie et plissée en processus molaire.

Les maxilles sont disposées en arrière des mandibules. Elle sont formées de :
  – la partie basale composée d'un CARDO et d'un STIPE,
  – la partie distale comportant la GALEA et la LACINIA.

Les dents sclérifiées situées sur le côté supérieur de la lacinia servent à déchiqueter plus finement les fibres végétales. Chaque maxille porte un palpe à 5 arcticles. Outre leur rôle alimentaire, les maxilles servent aussi au nettoyage des antennes et des pattes antérieures.

Le labium constitue la lèvre inférieure. Cette pièce impaire dérive de la fusion de la seconde paire de machoires. On distingue :
  – un post-labium basal correspondant à la fusion des cardos,
  – un pré-labium distal constitué par les stipes sur lesquels se placent :
     • les paraglosses externes,
     • les glosses internes,
     • deux palpes labiaux. Ces derniers ont trois articles, non compris le palpigère (partie proximale fusionnée avec la base).

Hypopharynx du Criquet migrateur Locusta migratoria en vue laterale droite.

b : bouche, be : brosses épi-pharyngiennes, bh : brosses hypo-pharyngiennes, bs : bras de suspension, c : cibanum, cl : clypeus, g : galea, H : hypopharynx, l : labre, m : mandibule (pm : processus molaire, pi : processus incisif), pgl : paraglosse, pl : palpe labial, pm : palpe maxillaire, s : salivarium, su : suspensoria, tb : tige basale.

L'hypopharynx est une sorte de langue située à la base du labium et ayant la forme d'un repli membraneux.

L'ensemble des pièces buccales et des sclérites qui leur sont annexés est riche en soies sensorielles, mécanoréceptrices et chimioréceptrices, et fonctionne de manière coordonnée.

 
© Cirad 2007 • Nous contacter