Physiologie

6.  LA FONCTION CIRCULATOIRE

Éléments figurés de l'hémolymphe : les principaux types d'hémocytes (d'après C.B. MATHUR et B.N. SONI, 1937).

A : jeune cellule mère.
B : cellule mère à maturité.
C-D : pro-leucocyte.
E : phagocyte.
F : leucocyte granulaire.
c : cytoplasme, g : corps de Golgi, m : mitochondrie, n : noyau, a : granules d'albumine.
La struture du noyau de E et F n'a pas été représentée.

Des échanges d'informations (hormones), de nutriments et de déchets entre les différentes parties de l'organisme, sont assurés par la fonction circulatoire.

Le système circulatoire est de type lacunaire, il contient peu de vaisseaux. La circulation est assurée par les pulsations d'un coeur dorsal, les mouvements du corps et par des ampoules pulsatiles placées à la base d'appendices comme les antennes. On compte de 10 à 150 pulsations par minute selon les espèces et l'état d'excitation ou de conditionnement dans lequel se trouve le criquet.

L'hémolymphe ne sert pratiquement pas aux échanges gazeux. Elle transporte des substances chimiques nutritives ou porteuses d'informations. Le PH varie de 6,0 à 7,5.

Le sang est formé de plasma et de cellules :
  – le plasma est un mélange d'eau, de protéines, de glucides et d'acide urique. Il contient quelques éléments non organiques: potassium, sodium, manganèse, calcium et plus rarement cuivre. Sa densité est de 1,02 à 1,03 g/ml. La pression osmotique oscille entre 4 et 13 atmosphères.
  – les hémocytes sont les principales cellules en suspension dans le plasma. S'y ajoutent quelques cellules adipeuses et des débris tissulaires. La densité varie de 7000 à 20000 cellules par mm3 de plasma. Les hémocytes sont agréges pour l'essentiel. Certaines cellules ont un rôle dans la coagulation, la lutte contre l'infection ou certains parasites internes. On connaît au moins quatre types principaux d'hémocytes mais il s'agit vraisemblablement d'une suite ontogénique, c'est-à-dire des différentes phases d'évolution d'une même cellule.

A : Variation du volume d'hémolymphe au cours de la vie chez Schistocerca gregaria (d'après R.M. LEE, 1961).

En abscisse : l'âge en jours, M : mue, III-IV-V : stades larvaires.
En ordonnée : volume sanguin (hémolymphe) par unité de poids exprimé en l/g.

Le rapport du volume du sang à l'unité de poids subit des variations cycliques régulieres en fonction des mues larvaires. Il diminue durant les deux jours qui suivent la mue, et augmente ensuite dans des proportions comparables d'un stade au suivant. Par contre, il diminue régulièrement pendant le début de la vie imaginale.

B : Variations du nombre d'hémocytes au cours de la vie chez Locusta migratoria (d'après D.P. WEBLEY, 1951).

M : mue.

La densité d'hémocytes est la meme chez les larves des deux sexes de même age. Elle montre une légère régression du second au cinquième stades. Elle augmente brusquement après la mue imaginale pour atteindre un niveau doublé à triple de celui des larves, ce niveau est plus élevé chez les mâles que chez les femelles.

L'hémolymphe peut représenter plus de 50 % du poids total de l'acridien. Ses principales fonctions sont d'ordre :
  – trophique : transport des nutriments,
  – hormonal : transport des hormones,
  – mécanique : maintien de la turgescence de l'acridien et des organes en place,
  – immunitaire : défense contre les bactéries, les virus ou autres agressions internes,
  – cicatrisante et réparatrice en cas de lésions.

 
© Cirad 2007 • Nous contacter